Ce documentaire est une réponse directe au documentaire de Stéphane Malterre diffusé sur Canal+ en Avril 2008. Un travail extrêmement documenté, au point de se poser la question de qui sont les vraies journalistes, un phénomène de plus en plus fréquent. Un grand merci à eux, pour leur travail et nous vous recommandons de visiter leur site et signer leur pétition pour la réouverture du dossier “11 Septembre 2001”.

En avril 2008, Canal+ diffusait dans le cadre de l’émission Jeudi Investigation un reportage de M. Stéphane Malterre, journaliste à l’agence TAC Presse, sur le thème “Rumeur, intox : les nouvelles guerres de l’info”. Sa cible : Internet, ce « grand bazar de toutes les rumeurs », « terrain de jeu idéal pour les manipulateurs de tout bord ». En guise d’exemple, le journaliste de Canal+ s’attaqua à Loose Change 2, un documentaire américain qui conteste la version officielle du gouvernement Bush sur les attentats du 11 Septembre 2001. Pour dénoncer les prétendues manipulations de ce documentaire, Stéphane Malterre n’hésita pas à travestir la réalité, allant jusqu’à faire croire que les auteurs de Loose Change tireraient leurs informations de sites d’extrême-droite, antisémites et négationnistes, véhiculant ainsi leurs thèses nauséabondes.

Le travail caricatural, partisan et profondément malhonnête de Stéphane Malterre ne fut pourtant jamais remis en cause par les médias soulagés de trouver là une excuse à leur manque d’investigations sur les inconsistances du récit officiel. Le reporter de Tac Presse leur amenait sur un plateau les « preuves » de l’inanité de la remise en question de la thèse officielle : tout viendrait de jeunes gens sans diplômes, manipulant les images, tronquant les interviews, tirant leurs informations de journaux antisémites, et qui reprendraient les thèses de négationnistes patentés… Les journalistes n’avaient donc pas fauté : leur traitement du 11-Septembre était irréprochable, les investigations superflues, et ils pouvaient continuer, l’âme sereine, à ignorer les remarques des sceptiques. Circulez, il n’y a pas lieu de douter.

Extrait de l’artile de ReOpen911.