Le 6 mai 2012, François Hollande sera élu sans surprise pour ceux qui possèdent un “décodeur” des actualités retransmises par les médias. En effet, le candidat PS a fait ses devoirs comme un grand garçon. À la presse anglaise, il a rassuré les marchés en leur expliquant qu’ils ne devraient pas avoir peur de lui. En France, il a conclu des accords avec les marchais sur l’avenir du travail, des plans d’austérité, etc. Sur la presse spécialisée et appréciée par le milieu des marchés, on parle déjà de l’âpre élection de Hollande. Bien entendu, son adversaire direct, Sarkozy, a tout fait pour ne pas se faire reélire à cause de son bilan catastrophique.

Les électeurs sont fatigués et ils veulent un changement, mais ils sont prisonniers du système biparti qui laisse peu de chances aux nouveaux candidats qui pourraient réellement changer les choses. Les médias y sont pour beaucoup. Malgré la banalisation de ce manque de choix où nous sommes de plus en plus obligés de choisir le moins pire des candidats, le monde continue à tourner sans le moindre doute de ce qu’il l’attend par la suite. 

Si surprenant que ça puisse être, le changement c’est maintenant. Aucun rapport avec les élections bien sûr. Comme on entend de plus en plus souvent, les élections nous permettent de choisir le parfum du lubrifiant (désolé pour l’expression, mais il n y a aucune autre qui pourrait mieux décrire la situation, vraiment…), mais hélas, nous n’avons pas le choix sur le fait que nous allons subir les envies perverses du monde des marchés. Pourquoi alors ce changement ? Voici certaines de ces raisons en version courte.

  1. La Grèce est définitivement morte et nous le savons depuis un moment. Des retraites supprimées, le salaire minimum baissé, le chômage qui explose, le nombre des sans-abris qui se multiplie par 4… (source)
  2. L’Italie n’est pas en meilleur état. Le pays est également sous perfusion et mourant. (source)
  3. L’Espagne rejoint les abonnés de la perfusion BCE et le système bancaire espagnol est à deux doigts de s’écrouler. (source)
  4. Les bons du trésor portugais indiquent un avenir obscur pour ce pays qui est au bord de l’explosion. (source)
  5. Les stocks des “perfusions financières” venant de la BCE  arrivent à leurs fins et nous devrions nous attendre à une inflation sans précédent touchant toute la zone euro à cause de l’utilisation irresponsable de la planche à billets pour sauver les banques. Bien entendu, cet argent n’est pas donné aux pays en besoin, il est prêté ! La dette de ces énormes prêts devra être remboursée par vous, par moi, par nos enfants, les enfants de nos enfants, etc. (source)
  6. Le nombre des suicides des patrons de PME a explosé en Europe. Il decident de mettre fin à leurs jours à cause de leurs problèmes financiers par dizaines tous les jours. Un indice malheureux de la situation actuelle. (source)
  7. Les chiffres en France en période préélectorale sont truqués par le pouvoir en place pour améliorer son bilan et gagner des électeurs. Les vrais chiffres arriveront quelques semaines après les élections et ça risque de ne pas être beau à voir. (spéculation basée sur la récente expérience de l’Espagne)

On pourrait continuer des heures à écrire des mauvaises nouvelles, mais je pense que vous avez compris de quoi on parle. Une crise financière sans précédent va venir dans les mois qui suivront les élections. Cette crise est complètement indépendante de la politique de la France et de ce fait, aucun politicien, député, ministre ou président français ne pourra changer les choses. Le point de non-retour est passé depuis des mois. Nous voulions un réel changement ou pas? Nous sommes ravis de vous informer que ce changement est proche et il ne dépend clairement pas aux élections en France, ni d’aucun autre pays d’ailleurs. Pourquoi sommes-nous ravis d’annoncer ces mauvaises nouvelles ? 

Ce changement, nous l’attendons tous, mais il y a qu’une petite minorité de la population qui est au courant de la situation économique, politique et environnementale de notre monde (ceux qui disaient fièrement “nous sommes le 99% l’ont vite compris). Nous sommes tous préoccupés par nos petites vies bien rodées et malheureusement, tant que nous ne sommes pas touchés directement par ces trois éléments, nous ne leur accordons pas l’importance nécessaire. Pendant la crise grecque, les gens parlaient du phénomène du réfrigérateur disant que “tant que leur frigo est plein, ils ne se rebelleront pas”. Est-ce faux ? Vous savez bien que non. 

Cette fois, la majorité de la population européenne sera touchée et une majorité des frigos européens seront vidés assez rapidement ce qui conduira à une révolution, un vrai changement. Nous avons passé la majorité de notre temps à attaquer les branches de ce système corrompu, mais elles tombent une par une à une vitesse folle et le tronc de cet arbre de pouvoir corrompu est en train d’apparaitre. La crise fera que toutes les branches vont tomber et la population attaquera enfin la vraie raison de la situation catastrophique de notre monde.

Que vous soyez d’accord ou pas avec cet article, nous vous demandons simplement de le prendre en considération. Renseignez-vous par vous-mêmes, c’est votre devoir de citoyen. Ne faites pas confiance aux médias, car ils sont financés par les mêmes qui ont mis le monde dans cet état. Si cet article vous parait alarmiste, c’est simplement parce que la situation est alarmante. Il est temps de terminer avec les mauvais choix et suivre l’exemple de l’Islande. 

C’est important de préciser que l’effondrement économique d’un pays conduit à une guerre civile comme on a pu voir dans le passé. Que ce passerait-il si l’éffondrement économique touchait toute la planète comme en 1929 ?

Sources :

N’hésitez pas de réagir sur cet article sur notre page Facebook

Tagged with: