Le documentaire Chávez, le film ou Coup d’État contre Chavez (Chavez: Inside the Coup ou The Revolution Will Not Be Televised), réalisé par Kim Bartley et Donnacha O’Briain, a été tourné alors que les deux réalisatrices préparaient un documentaire sur le président Hugo Chávez au Venezuela. Elles se trouvaient à l’intérieur du palais présidentiel quand fut déclenché, le 11 avril 2002, le coup d’État conduit par les propriétaires des chaînes privées, les cadres de la compagnie pétrolière du Venezuela, ainsi qu’une poignée de dirigeants militaires avec le soutien, entre autres, des États-Unis, de l’Espagne, de la Colombie et du Salvador Le film présente la chronologie du putsch et la mobilisation des millions de Vénézuéliens qui entraîna le retour au pouvoir d’Hugo Chávez 48 h après le début du coup, grâce à la garde présidentielle.

Source : Wikipédia 

Ce film joue un rôle primordial en démontrant à quel point une petite minorité de la population, en utilisant les médias de masse, a réussit à provoquer ce coup d’état pour “restaurer la démocratie” avec l’aide principale des Etats-Unis. Pour clarifier vos doutes sur Hugo Chávez et ses théories de conspiration “impérialistes”, regardez l’interview de John Perkins, extrait de Zeitgeist, qui révèle la stratégie américaine pour accéder aux richesses d’un pays en faisant référence au coup d’état de 2002 au Venezuela. Les USA avec l’appui des Nations Unis, prennent pour cible les richesses d’un pays et mettent en place un système pour se les approprier à moindre coup. Bien entendu, dernière ces décisions politiques, se cachent des intérêts financiers des corporations multinationales.  La stratégie comporte trois étapes :

– Envoi d’un “assassin économique” pour essayer de corrompre le gouvernement en place, avec l’aide du FMI et de la Banque Mondiale. Cet article peux vous apporter des réponses supplémentaires : FMI comme Fraude Monétaire Internationale

– Si la première étape échoue, ils envoient ce qu’ils appellent “les chacals” qui cherchent à faire tomber le gouvernement ou assassiner le président.

– Comme dernière solution, ils utilisent l’armée pour envahir le pays sous un faux prétexte. L’exemple de l’Iraq (armes de destruction massives) est assez probant, car on y retrouve les 3 étapes.

Le système mis en place ne donne aucune chance à ses opposants. Les pays corrompus (étape 1) ont pour obligation de soutenir, avec leur vote, les décisions de leurs “maitres délétères”. Les médias sont évidement impliqués pour détourner l’avis du public. Les mêmes corporations qui ont mis en place tout ce système, se trouve derrière leur financement.

L’importance de ce film-documentaire est capitale car nous avons une autre version de la réalité que celle martelée par les médias. Il est important de souligner les points en commun entre l’hypocrisie du regime qui à remplacé HugoChávez et les regimes dominant en occident.

La réalité est bien plus complexe. Nous ne prétendons pas détenir la vérité absolue. Nous constatons simplement des faits et nous avons de vraies questions restées cachées bien trop longtemps. Par exemple, comment se fait-il que les pays riches en sources naturelles (pétrole, uranium, or, gaz…) sont généralement des pays instables ou sous-développés? 

“Dans le cas d’un meurtre, les motivations désignent les suspects”.