Apres le vote si contesté du dernier plan d’austérité, l’UE et le FMI font marche arrière. Ils évoquent notamment l’envie du peuple de sortir de l’euro. C’est très étrange car ça serait la première fois qu’ils prennent en compte l’avis du peuple. Quoi qu’il en soit, la sortie de la Grèce de la zone euro est imminente et si cela se produisait, les conséquences seraient désastreuses pour le pays d’après certains specialistes. 

Hier, voyant son pays au bord de la faillite, le president du parlement grec Karolos Papoulias, a demandé au ministre de l’économie Evangelos Venizelos qu’on arrête de lui verser son salaire annuel de 283.694 euros. “C’est un geste symbolique qui est tout à son honneur” ajoute Mr. Venizelos, “surtout dans une période ou on demande des sacrifices importantes au peuple grec”.

Aujourd’hui, d’autres députés du parlement ont décidé à suivre son exemple, soit en abandonnant leurs salaires, soit en réduisant ce dernier au minimum. 

 Source : iNews, ERT

“L’article sera mis à jour car l’affaire continue”.