L’ONU accuse le régime d’Assad de crimes contre l’humanité, faisant notamment référence au massacre d’Houla, où plus d’une centaine de civils avaient trouvé la mort. C’est une accusation grave qui se base sur un mensonge car comme nous avons pu le constater peu de temps après le massacre, ce n’est pas l’armée d’el Assad qui a commis ce crime atroce. Rappelons-nous des faits.

Voici ce que l’on trouvait sur la presse officielle le 26/05/2012, peu après le massacre.

Plus de 90 personnes sont mortes vendredi dans cette région au centre du pays, sous les bombardements des forces armées. Les tirs se poursuivaient samedi, notamment pour mater les manifestations.” : liberation.fr

 “Des blindés ont bien bombardé Houla, selon les observateurs de l’Onu” : 20minutes.fr

Peu de temps après, certains observateurs indépendants ont remarqués que les victimes de ce massacre ont été egorgés ou tués à l’arme blanche, ce qui contredisait la version officielle des bombardements. La Russie qui s’oppose à une intervention militaire depuis le début des efforts de l’ONU à faire tomber le régime el Assad, a demandé une enquête “objective” et “impartiale” (?) sur ce crime atroce.

La Russie a demandé mardi à l’ONU de mener une enquête “objective” et “impartiale” sur le massacre qui a fait 108 morts et environ 300 blessés le week-end dernier à Houla, ville du centre de la Syrie, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. ” : le 29/05/2012 sur lepoint.fr

 L’enquette a eu lieu mais les observateurs ont mis seulement quelques heures pour trouver les vrais coupables. Ils ont changé de version mais ils accusaient toujours le regime Syrien.

Les premiers résultats d’une enquête de l’ONU montrent que la majorité des victimes du massacre de Houla perpétré en Syrievendredi ont été exécutées, rapporte un porte-parole du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, Rupert Colville, mardi 29 mai : 

On croit que moins de 20 des 108 assassinats peuvent être attribués à des tirs d’artillerie et de tanks. La plupart des autres victimes (…) ont été sommairement exécutées lors de deux incidents différents” : le 29/05/2012 sur tempsreel.nouvelobs.com

 Le régime Syrien a toujours contesté ces accusations en mettant la responsabilité sur le dos de l’ASL mais bien entendu, personne ne peut donner de crédibilité à un méchant dictateur qui massacre son propre peuple. Peu de temps après, la situation bascule.

Selon de nouvelles informations parues le 07 Juin 2012 dans un des plus grands quotidiens allemands, la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), le massacre de Houla a en fait été commis par des militants sunnites hostiles à Assad et la plus grande partie des victimes appartenaient aux minorités chiites et alaouites qui sont en majorité favorables à Assad. Dans son compte rendu du massacre, l’article du journal allemand cite des opposants à Assad qui ont cependant refusé que leurs noms soient publiés par crainte de représailles de la part des organisations d’opposition armées.

Selon les sources de l’article, le massacre est intervenu après l’attaque par des rebelles de trois barrages routiers contrôlés par l’armée à l’extérieur de Houla. Les barrages avaient été mis en place pour protéger les villages majoritairement alaouites des alentours contre les attaques de milices sunnites. Les attaques rebelles ont été suivies d’appels à des renforts par les unités de l’armée encerclées. L’armée syrienne et les rebelles se seraient alors engagés dans une bataille d’environ 90 minutes au cours de laquelle des «dizaines de soldats et de rebelles» ont été tués. (article original, en allemand, du 07/06/2012)

Bien entendu, sans surprise, la presse “officielle” française (les perroquets de l’AFP, AP et Reuters) a “oublié” de mentionner ce “petit detail”. C’est grace à la presse “underground” que nous avons pu avoir accès à cet article en France. (mondialisation.ca, ReOpen911…)

Bien sur, l’ONU n’a pas pu refuser la responsabilité des crimes de l’opposition armée mais ils ont trouvé l’astuce. Ils parlent de crimes contre l’humanité mais un peu moins graves… (?)

Les forces gouvernementales syriennes et leur milice des Chabbiha ont commis des crimes contre l’humanité, souligne un nouveau rapport de la Commission d’enquête de l’ONU, accusant également l’opposition armée de crimes de guerre mais à une échelle beaucoup plus limitée.” : le 16/08/2012 tempsreels.nouvelobs.com

La situation est grave car le fait que l’ONU accuse le régime syrien de crimes contre l’humanité en faisant référence, entre autres, au massacred’Houla, nous indique qu’une intervention militaire est proche. Nous avons eu droit au matraquage médiatique, au discours alarmiste, BHL et même M. Sarkozy a osé s’exprimer sur le sujet, malgré les tonnes d’accusations pour corruption qu’il a sur le dos. La dernière étape est celle des accusations de crimes contre l’humanité, comme on a pu le constater avec la Libye. Après… c’est la guerre.

Peut-on faire un lien avec l’envie grandissante d’Israël de bombarder l’Iran? En ce moment, Israël se prépare à bombarder les sites nucléaires de l’Iran.

«Le front israélien est préparé comme il ne l’a jamais été. » Les mots prononcés hier par l’ancien ministre de la Défense passive d’Israël, Matan Vilnaï, sonnent comme si l’Etat hébreu était à la veille d’une guerre inéluctable contre l’Iran. Dans un entretien au quotidien « Maariv », Vilnaï se fait plus précis : l’offensive d’Israël s’étalerait sur un mois et coûterait la vie à environ 500 personnes. ” : le 16/08/2012 sur leparisien.fr

C’est juste une question qu’on peut se poser après avoir regardé cette petite vidéo passée sur ARTE en juin 2012.

 

 

Tagged with: